Chargement Évènements

Mercredi 29 mai 2024 et Vendredi 31 mai 2024
Amphithéâtre Mozart
Colloque scientifique international « Les sources chez Pétrarque : lieux, héritages et résonances »
Lieux : Amphithéâtre Mozart, CRR Avignon et Musée Pétrarque, Fontaine de Vaucluse

Cliquez ci dessous pour télécharger le programme complet :

Le conservatoire de musique, danse et théâtre du Grand Avignon invite les institutions et les acteurs culturels du département de Vaucluse à se réunir mutualisant leurs ressources pour célébrer l’anniversaire des 650 ans de la mort de François Pétrarque (1304-1374), homme diplomatique et homme de lettres qui demeura à Fontaine de Vaucluse, rendant ce lieu un endroit célèbre. Le projet a pour mission la valorisation du patrimoine territorial et culturel à partir du site de Fontaine de Vaucluse et de la résurgence de la Sorgue, source d’inspiration et de création pour Pétrarque.

Des nombreuses actions prennent forme sous le label « Années Pétrarque 2024 ». Leur vocation est l’inscription de cette figure magistrale au croisement entre antiquité et modernité, dans un nouveau contexte culturel, social et conceptuel, suscitant une nouvelle énonciation, une articulation inédite porteuse de regards créateurs. Par le renouvellement de la transmission et de la réélaboration des contenus poétiques, littéraires et philosophiques propres de l’œuvre de Pétrarque, le projet aspire à offrir une matière actuelle au service de la création et des ressources à destination des nouvelles générations, faisant de ce poète une source d’inspiration toujours renouvelée.

Dès l’âge le plus tendre, François Pétrarque élut la source de la Sorgue comme le lieu le mieux adapté à sa nature (Sen. 2, 67). Ce refuge se configure comme un véritable berceau favorisant l’imaginaire poétique, un lieu réel qui incarne la résonance profonde du topos de la source : la source Hippocrène de la vocation lettrée, source devenue fontaine dans la littérature médiévale et lieu idéal par excellence de l’amour, de l’enchantement, des légendes et des mythes. Ainsi, pour Pétrarque,Vaucluse est avant tout un paysage latin dans la lignée des grands archétypes sibyllins du bassin méditerranéen ; son choix de s’y installer et d’y acclimater les Muses (Ep. met. III, 1, vv. 76-80) est parfaitement assumé dans l’imaginaire de sa représentation. Source de renouvellement, par la création
du poète arétin, la Sorgue a accueilli la rencontre de la Modernité avec l’Antiquité, des mouvances amoureuses avec les amarrages philosophiques, des vacarmes de la cité avignonnaise avec  l’introspection, dans la recherche de la vertu philosophique. Pourtant, dans sa perpétuelle recherche de soi, Pétrarque décida de le quitter pour d’autres demeures. Il ne s’y installa pas véritablement, si ce n’est dans son imaginaire poétique qui le suivit toujours. Sa vie durant, ce lieu est alors devenu le symbole d’un foyer de paix, représentant métaphoriquement la ‘distance’. Ainsi, ce lieu fut pour Pétrarque un imaginaire réel (Canzoniere CXXVI), fait d’arbres, de rivages, de vastes champs à parcourir (Canzoniere XXXV), de douceurs naturelles, mais également l’espace par excellence de la quête
perpétuelle de soi. Dans sa lettre à Guido Sette Pétrarque affirma « seul le temps passé en ce lieu fut
de la vie, le reste supplice ».

Héritages
Les grandes philosophies païennes resurgissent chez Pétrarque, pour qui l’eau est mère de la matière, elle est eau primordiale. Mais la source, chez Pétrarque, a également une autre signification, car la recherche philologique de la source littéraire fut la mission la plus chère de Pétrarque. L’humanisme naît comme le refus de l’hégémonie médiévale des scolia, des commentaires, pour fonder le contact directement avec la « source », le texte d’origine. À la suite de Pétrarque, le pétrarquisme exprime la nécessité de puiser à la source pétrarquienne pour une recodification de la matière sonore, des formes de sa poésie et de ses goûts ; la distance devient atemporalité, sa poésie se renouvelant et se déclinant de manière différente à chaque époque. Pétrarque devient source.

Résonances
Ce paysage champêtre a offert un environnement sonore riche, nourrissant la conception de son œuvre littéraire. C’est dans ce lieu que résonnent les sons de la langue provençale, latine et italienne, de la poétique ancienne et moderne. Les mots deviennent rythme, les sons lyrisme, dans une cristallisation stylistique qui rend la poétique de Pétrarque source expressive universelle, norme poétique et musicale.

Dans la codification pétrarquienne, que signifie ce lieu ‘propice’ à l’art où le sujet s’épanouit ? Que représente ce lieu où les résurgences sont apprivoisées, où les Muses sont acclimatées, où le combat trouve sa résolution harmonieuse et le créateur découvre sa source de grâce ? De quelle manière la source représente l’accès à l’introspection, aux tréfonds de la psyché, à l’intimité de l’âme ? Grâce à quelles résonances profondes l’imaginaire se renouvelle et la créativité se nourrit, amenant à la recodification des lois artistiques et à une nouvelle réorganisation de la vision du monde ?

Notre colloque invite à explorer la résonance de la Sorgue sous des prismes multiples, en tant que lieu réel, dans sa configuration géologique, mais aussi dans sa signification symbolique, littéraire et sonore, comme un environnement énergétique, poétique et musical qui se transforme en source inépuisable de création, où le créateur, l’artiste ou le musicien discipline et canalise les énergies pour fabriquer son art, maître de la matière par l’artifice. Ainsi la force de la résurgence des passions est structurée et dirigée par la construction d’une architecture ample et solide faite d’héritages anciens et questionnements modernes, dans une créativité toujours renouvelée.

C’est sous ces différentes significations de ‘source’, dans une approche interdisciplinaire, que notre colloque entend s’inscrire.